Viennoiserie

Publié: 29/12/2014 dans Uncategorized

L’idée du manque se faisait terriblement sentir.

La main la devina ; elle était nerveuse, tapotait plus fort, plus vite, faisait déjà le deuil de ce qui n’a jamais été.

C’était un peu ridicule, et la main était un peu honteuse, mais elle s’en foutait. Une envie folle habitait jusqu’à la plus négligeable de ses terminaisons nerveuses et elle avait du mal à la maitriser.

La main dansait, un peu ivre, un peu idiote, elle dansait pour dissimuler son ignorance, elle qui n’a jamais eu le sens de l’orientation…

Puis, soudain, elle se lança, et toute la tendresse se perdit en route pour ne se faire que gaucherie, elle qui était pourtant si droite, et se planta avec ses cinq doigts bleutés dans la nuit sans étoiles voisine.

Les doigts naufragés semblaient ne plus vouloir réapparaitre. La main, dansant toujours, croyait faire la pluie et le beau temps alors que, techniquement, c’était le bordel entre les planètes. Elle finit par extirper ses enfants frileux du ventre chaud de la nuit voisine et, comme pour s’excuser, remit en passant, très approximativement, les planètes à leurs positions respectives.

La main rentra, emportant avec elle de la nostalgie imprimée sur les reliefs de la peau.

 

 

 

 

Publicités
commentaires
  1. itinerariez dit :

    C’est trés beau. Ça me parle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s