‘la tristesse a changé d’hôtel et vit en face’

Publié: 17/06/2014 dans Uncategorized

Bonjour Tristesse
Bonjour Madame
Vous avez le sourire jusqu’aux dents et les dents dans ma chair
Mais vous m’aimez, Madame
Vous avez le cœur comme de la pierre et la pierre dans mes souliers
Mais vous m’aimez, Madame
Vous avez les bras comme des leviers et les leviers dans mon derrière
Mais vous m’aimez, Madame
Vous avez les yeux bulldozer qu’ont le regard sur mes sentiers
Mais vous m’aimez, Madame
Vous avez la bouche supernova qui renaît dans mes viscères
Mais vous m’aimez, Madame
Vous avez l’ovaire inépuisable qui gite sous mon oreiller
Mais vous m’aimez, Madame
Vous avez l’déhanché capitaliste qu’a des visées sur mes chimères
Mais vous m’aimez, Madame
Vous avez les nattes languissantes qui font croche-pied à mes piliers
Mais vous m’aimez, Madame
Vous avez l’âme hérétique qui sait faire fi de mes prières
Mais je n’ai pas d’âme, Madame.

 

(Je vous aime comme j’aime la nuit, comme j’aime les mots, comme j’aime l’idée des jasmins
(Je vous aime pour l’espoir que vous ne savez promettre
(Et la parenthèse que vous ne daignez fermer.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s