Algerian History X .2

Publié: 23/08/2013 dans Algerian History X

Dans le bus, un grand garçon avec de grands yeux, une grande bouche et de très grandes mains l’invita à s’assoir à sa place.
Elle pensa que s’ils permutaient de positions, il en viendrait certainement à se cramponner perpendiculairement à son dossier de chaise et, ainsi, lui faire la confession d’une autre de ses grandeurs anatomiques. Très basse, celle-ci.
Elle prétendit, avec un autre sourire à l’occasion, qu’elle ne tarderait pas à descendre du bus.
Un groupe d’adolescents à sa droite faisait le zoo et, bien que Willy lui chuchotât fort dans l’oreille que he wants to be her man, elle ne put s’empêcher de sourire et se retrouva à se mordre la lèvre.
Plusieurs fois, dans l’intimité de sa chambre-bordel, elle se plantait face à son miroir rotatif et se mettait à se mordre les lèvres, tantôt l’inférieure, tantôt la supérieure (jamais les deux ensemble, naturellement, ça faisait mémé hyper botoxée qui aurait perdu son dentier), et elle accompagnait le tout d’un soupir cocasse qui soulevait avec peine sa petite poitrine.
C’était ridicule comme pas possible.
Au troisième arrêt, elle descendit en jetant un coup d’œil au garçon aux grands organes qui n’avait pas l’air content du tout.

Noel entonnait le second couplet de sa litanie murale quand N. vit s’approcher une de ces connaissances volatiles qu’elle connut au lycée et qui ne savait parler que gloss et eye-liner. S’emparant de son téléphone, elle le tripota tête basse jusqu’à ce qu’elle dépasse la pauvre gosse qui, dans un ultime espoir, ralentit la cadence à son niveau pour reprendre d’un air gêné une vitesse normale.

– Mamzelle !
N. regrettait déjà sa copine gosse-gloss. Son hypocrisie lui fit honte, elle aurait aimé la rattraper, l’embrasser, lui parler de sa passion pour le maquillage nude et les bas en soie qui montent montent montent et finissent par étrangler le milieu des cuisses.
– Mamzelle !
Son cœur s’arrêta.
– Mamzeeelle !
Son cœur reprit.
– Yaaa aanissa !
Elle se retourna.
– Wech ?
Le jeune homme, hébété, se figea.
Elle le regarda intensément, avec insistance et remarqua qu’il clignait des yeux comme faisaient les filles glamour de sa classe pour que le prof réexplique sans trop maugréer.
Elle pouffa.
– Genre nta tu sais que t’es tellement nul que dans la maison t’as préparé pour ton plan drague que l’intro ? Génial !
Calculatrice, elle a attendu d’être à proximité de sa destination pour lancer sa réplique. Ne laissant aucune chance au jeune homme de lui emboiter le pas, elle virevolta et s’introduit dans l’atelier de 3ammi Dahmane.

 

 

[Mais aussi sur : Oxymore. Xoxo.]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s