-3

Publié: 02/09/2010 dans Laïla

Quand Laïla eut ses quatre ans, sa tante Sabi commença à avoir des doutes quant à sa perception des couleurs.
La famille de sa sœur était venue fêter l’anniversaire de Laïla chez elle, et, par la même occasion, passer un week-end paisible au bord de la mer, loin du brouhaha fatigant de la ville ; mais, au dernier moment, un coup de téléphone leur informa que leur grand-père paternel était gravement souffrant et qu’il désirait revoir tous ses enfants réunis autour de lui à l’instant où il rendrait son dernier souffle.
La maman de Laïla a décidé que celle-ci était trop petite pour assister à un évènement aussi triste et a cru bon la laisser chez sa sœur.

Le jour suivant, avant de se mettre au lit, les enfants ont fait la course jusqu’à la salle de bain et se sont rués sur leurs brosses à dents, se disputant qui mettra en premier du dentifrice.
Laïla, qui était restée un peu à l’écart, leur demanda timidement de lui donner sa brosse à dents.

–        Mais prends-la toute seule ! Lui dit son petit cousin de cinq ans.
–        Je ne sais pas c’est laquelle.
–        Tu ne sais pas ? Mais de quelle couleur est-elle ? Demanda sa cousine de douze ans.
–        Rouge. Maman dit qu’elle est rouge.

Dans le verre à brosses à dents, il restait une rouge, et une rose.

–        Eh bien, tu es la seule à avoir une brosse à dents rouge. Tiens, la voilà. Tu ne sais pas faire la différence entre le rose et le rouge ? S’informa gentiment sa cousine.
–        Je ne sais pas. Toutes les couleurs se ressemblent. Et puis ça veut dire quoi, une couleur ?

Le petit cousin éclata de rire et poussa un hurlement digne d’un poussin : « Maman ! Maman ! Lili sait pas faire la différence entre les couleurs ! « .

Laïla ne se vexa pas. La notion des couleurs lui était totalement étrangère. Pour elle, c’était comme des petits insectes qui habitaient sur toutes les choses, chacun ayant un nom différent de l’autre, et qu’elle était trop petite pour pouvoir voir.

Tante Sabi sermonna son fils, lui dit que Lili était encore petite et qu’il se peut qu’elle ne distingue toujours pas entre les couleurs ; puis proposa un petit jeu : elle prit trois feuilles de couleurs, les présenta à Laïla et lui demanda de lui montrer dans la chambre trois objets dont les couleurs correspondaient à celles des trois feuilles.

Le lendemain matin, tante Sabi amena Laïla consulter un ophtalmologue.
Ce dernier fut catégorique, Laïla souffrait d’un état très avancé de daltonisme.
Quand le vieux médecin essaya d’expliquer à la fillette le plus simplement du monde qu’elle ne pouvait voir les couleurs, elle crut que les petits insectes avaient peur d’elle, et que s’ils continueraient à refuser de se monter à elle, elle restera une petite fille toute sa vie.

–        Alors… je ne vais pas devenir une grande dame comme maman ?
–        Mais si, mon oiseau, mais si ! c’est juste que, même en devenant une grande dame comme ta maman, tu continueras à voir les choses en noir et blanc.

Laïla pensa que Noir et Blanc étaient très sympas, parce qu’ils ne se cachaient pas d’elle, et elle décida d’en faire ses amis.

Quelques années plus tard, et sous la demande de Lumière, elle raconta son histoire, (dont elle se souvenait très bien) à une amie de sa maman, une dépressive dépourvue de fibre maternelle.
Quand elle eut fini, elle lui demanda : « Ce que je ne comprends pas, c’est quand les gens disent que je suis malade. Quand on est malade, on souffre, on a mal, on reste au lit… moi, je vais très bien !  »

Depuis, cette amie est devenue une maman modèle, elle ne consulte plus de psychologue et ne prend plus de calmants. Et, à chaque fois qu’elle rend visite à la mère de Laïla, elle offre à cette dernière des petits insectes en papier noir et blanc qu’elle accroche au plafond de sa chambre, et sur lesquels était écrit, dans diverses langues : « merci ».

Publicités
commentaires
  1. ikseer dit :

    Je suppose qu’il n’ya pas un -4? 😦

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s