Le Roi Vert (de Paul-Loup Sulitzer)

Publié: 22/08/2010 dans J'ai lu

Cinq ans après avoir lu Le Roi Vert, j’ose affirmer que jamais livre n’a pu le déclasser du sommet de ma « Read List », jamais auteur n’a su transmettre de façon si intense les émotions étrangement palpables peuplant ce chef-d’œuvre grandeur nature ; ainsi, mon premier article en cette catégorie sera de vous le faire découvrir, lui rendant hommage et une inclination bien nostalgique en chemin.

Je me refuse de faire un résumé du livre, je rendrai un compte bien maigre de sa valeur inestimable, d’autant plus qu’il comporte plus que 600 pages, mais j’évoquerai mon avis, mes impressions, ce qui m’a le plus marqué aussi intègrement et fidèlement que possible à ma mémoire.

L’histoire est celle d’un garçon. Un garçon étrange, attachant, qui se distingue par son passé douloureux, son charisme exceptionnel, sa volonté inébranlable, et par ce regard gris, serein et dominateur imposant les lois de son maître tout au long du déroulement des évènements.

Des évènements bien inclassables, puisqu’il y a de tout : on passe par tous les genres littéraires, rencontrant l’aventure au détournement d’une page, frôlant l’épouvante au bord de trois points de suspension, surprenant l’amour entre un point d’interrogation et un autre d’exclamation trois chapitres plus loin ; et comme l’auteur est un financier, les affaires et les intrigues politiques ne manquent pas. (Sulitzer a créé ainsi un nouveau genre littéraire : le western financier).

Ce garçon est en état de survie perpétuel. Sa famille a été exterminée par les nazis. Il en était le seul à y avoir échappé.

Il veut assouvir sa soif de vengeance, mais parallèlement, il veut se créer son monde à lui, où il régnera en maître absolu. Tant bien que mal, il se fraie un chemin vers la gloire, exploitant ses ressources inépuisables, repoussant ses limites et faisant preuve de jusqu’au-boutisme admirable.

Ce garçon grandit, et l’homme qu’il devient est un volcan qui continue à se consumer pour le bien de son monde et à repousser ses limites sans pour autant exploser, jusqu’au jour où l’éruption est imminent, incontournable, quand le rêve se heurte aux limites des autres, ces limites qu’il n’est pas dans nos mains de pousser ; le réveil est brutal et l’ahurissement passera presque inaperçu si ce n’est ce regard gris qui perd de sa sérénité et qui devient froid, distant, fixant la gueule béante de l’abîme prêt à l’engloutir, faisant fi de son rêve le plus fou, de sa flamme la plus flamboyante !

Je noircirai des pages et des pages en l’honneur de ce livre, de ce garçon au destin fatidique, de cet auteur dont la pensée transporte le lecteur dans des dimensions insoupçonnables, mais je crois que j’en dirai trop sans m’exprimer mieux,  je vous laisse donc juger par vous-même, si la chose vous tente… et bonne dégustation !

P.S : comme j’accorde une plus grande importance au livre qu’à son auteur, quand bien même ce dernier est à prendre en considération quant à ses principes moraux, ses valeurs, le message qu’il veut faire passer de par ses écrits, j’estime que l’appréciation d’une œuvre est une affaire strictement personnelle, c’est ce qui fait d’ailleurs la beauté de l’art : chacun a sa propre vision, et la diversité de ces visions mène à une créativité plus épanouie… Enfin bref, je me brouille et vous brouille avec moi, toujours est-il que je préfère ne pas mentionner grand-chose à propos de l’écrivain, d’autant plus que des rumeurs circulent sur compte, certaines ont été reniées, d’autres confirmées.

Quoi qu’il en soit, j’espère que ces rumeurs n’altéreront pas la neutralité de votre jugement.

Enjoy !

Publicités
commentaires
  1. Medoune dit :

    tu me donnes vraiment envie de le lire

  2. Nouri dit :

    j’ai lu le roi vert 4 fois; et je le lirai une cinquiéme et une sixiéme fois, je trouve ce roman tout simplement merveilleux, je connais par coeur les noms des ‘hommes du roi’ des sociétés qu’il a créé; des affaires et spéculations qu’il a négocié; etc..etc..etc…. je ne sais pas comment j’ai fait,
    je connais le roman par coeur; pas uniquement l’histoire; mais le nom des personnages; des sociétés, des lieux, ….. pour l’auteur : trés doué, trés fort, unique dans sa catégorie, ce qu’on dit de lui ne m’interesse pas, il a écrit le roi vert, cela me suffit largement.

  3. Phil dit :

    Bonjour

    J ai moi même été très marque par la lecture de ce roman. Il m a inspire, révolte, ému et j en garde un vif souvenir. En fait ce regard gris acier ne m a jamais vraiment quitté. A lire absolument!

  4. Philippe Oscar dit :

    Ce livre est à lire et à relire pour ceux qui doivent se battre pour des causes nobles : Volonté de se surpasser devant les épreuves … Il est fantastique et édifiant.
    Le livre a également le mérite d’ouvrir les portes au gangstérisme moderne. Sûrement aujourd’hui, sous les Tropiques, certains personnages s’exercent à mettre en pratique les méthodes décrites dans « LE ROI VERT » … et c’est dommage pour les peuples naïfs. car

  5. gouarin croro dit :

    moi auss ce livre je l’avais deja lu, mais je pourrai le relire mainte et mainte fois, je suis toujours emue par le roi, et toute la souffrance qu’il a enduré et qu’il endure toute au long de sa vie! et super intelleigent une memoire prodigieuse, franchement super bien ecrit! un livre merveilleux!!!

  6. Smithk697 dit :

    I will immediately clutch your rss feed as I can not to find your email subscription link or enewsletter service. Do you have any? Please let me know in order that I may just subscribe. Thanks. edaaabacbkdekdfb

  7. Nat dit :

    J’ai lu beaucoup de roman de Sultzer et c’est effectivement le plus marquant. Je le relis régulièrement depuis sa sortie (disons que j’ai un certain âge) et tout comme Nouri, j’ai toujours en mémoire le nom des personnages. C’est un peu mon livre de chevet. Et ton article à propos de ce roman est très bien fait et donnera certainement envie à certains de couvrir ce roman.

    Du même auteur. On retrouve le même type d’intensité du personnage principal avec « L’enfant des sept mers ». Même humour glacial, intelligence, et attachement. A lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s